Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the below web browsers.

Internet Explorer 9, Firefox, Chrome, or Safari.

CTAC News

Continuing the Journey: Another Step in Accessing Better Treatment Access for All

Continuing the Journey: Another Step in Accessing Better Treatment Access for All

december 6, 2013

(La version française suit la version anglaise)

This past Monday I had the privilege—along with the leaders of the national AIDS service organizations—of meeting with the Honourable Rona Ambrose, Minister of Health in Ottawa. I also was afforded an opportunity to speak with the Minister Ambrose one on one.  In our ten-minute sit-down, I explained that as much as our healthcare system is one of the best in the world, we are still in need of more comprehensive, affordable and equitable access to treatment for people living with HIV and hepatitis C in Canada. 

Minister Ambrose expressed her genuine interest in patient rights and said that she understood how critical the issue of accessibility is to those rights. Minister Ambrose did not hesitate to accept the copy of the Treatment Access Bill of Rights paper that I offered her and I explained that CTAC had started an on-line petition campaign to raise awareness of the treatment access equity hurdles outlined in the discussion paper.    After my synopsis of the paper and its objectives, the Minister asked to take a few copies and even stopped to have a quick picture taken holding our document— always a good sign from any politician!

It was important for the members of CTAC and the extended constituency of people living with HIV and hepatitis C that the Treatment Access Bill of Rights get into the right hands to enable further dialogue around the key issues raised in the paper. 

Meeting with a new Minister of Health (this was my 9th!) is always a noteworthy experience and, occasionally, a first meeting is awkward, uncomfortable and tense.  However, my meeting with Minister Ambrose was quite the opposite.  Minister Ambrose was open, honest and frank— all good signs.  She listened to the concerns of the community, asked pointed questions and engaged in the dialogue with an ostensibly open mind.

While we cannot read anything into a brief meeting and a picture, this meeting was a giant step in the right direction!  I felt optimistic about working with Minister Ambrose and I left the meeting with an even greater resolve to push forward with the mandate of our organization.  But the work is not CTAC’s alone.  I am asking all of you reading this to continue this great work with me.  Please sign the Treatment Access Bill of Rights petition today to stand and be counted in the effort for better treatment access rights for all.

 


 

Continuer le parcours : Une autre étape vers un meilleur accès aux traitements pour tous

Lundi dernier, j'ai eu le privilège--avec un groupe de dirigeants d'organismes nationaux de lutte contre le sida--de rencontrer l'honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé à Ottawa. J'ai également eu la chance de discuter personnellement avec la ministre Ambrose. Pendant nos dix minutes ensemble, je lui ai expliqué que, malgré le fait que notre système de santé soit un des meilleurs au monde, nous avons toujours besoin d'un accès exhaustif, abordable et équitable aux traitements pour les personnes vivant avec le VIH et l'hépatite C au Canada.

La ministre Ambrose a démontré un intérêt véritable quant aux droits des patients et a indiqué qu'elle comprenait le rôle critique que joue l'accessibilité pour le respect de ces droits. La ministre Ambrose a accepté sans hésitation la copie de la Charte des droits à l'accès aux traitements que je lui ai offerte et je lui ai expliqué que le CCSAT avait entamé une campagne de signature de pétition en ligne pour sensibiliser la population aux obstacles à l'accès aux traitements énumérés dans le document de réflexion. Après mon explication du document et de ses objectifs, la ministre a demandé quelques copies supplémentaires et a même fait une pause pour prendre une photo avec notre document en main--toujours bon signe de la part d'une politicienne!

Il était important pour les membres du CCSAT et pour l'ensemble des personnes vivant avec le VIH et l'hépatite C que la Charte des droits à l'accès aux traitements se retrouve entre les bonnes mains pour permettre de poursuivre le dialogue entourant les enjeux importants soulevés dans le document.

Rencontrer un nouveau ministre ou une nouvelle ministre de la Santé (il s'agissait de ma 9e fois!) est toujours une expérience remarquable et un premier entretien peut parfois être maladroit, inconfortable et tendu. C'était tout le contraire avec la ministre Ambrose : elle était ouverte, honnête et franche--tous des bons signes. Elle a prêté une oreille attentive aux inquiétudes de notre communauté, a posé des questions précises et s'est engagé dans un dialogue avec un esprit ouvert.

Quoique nous ne puissions pas tirer de conclusions d'une brève rencontre et d'une photo, ce tête-à-tête représente une étape gigantesque dans la bonne direction! Je me sens optimiste face au travail à venir avec la ministre Ambrose, et j'ai quitté notre rencontre encore plus résolu à avancer le mandat de notre organisation. Mais le travail n'est pas celui du CCSAT seul; je vous demande de poursuivre ce travail important avec moi. Signez la pétition pour la Charte des droits à l'accès aux traitements aujourd'hui et prenez la parole dans le combat pour un meilleur accès aux traitements pour tous.