Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the below web browsers.

Internet Explorer 9, Firefox, Chrome, or Safari.

Jasmine Cotnam

Jasmine Cotnam est une femme autochtone qui réside à Thunder Bay, en Ontario. Elle parle ouvertement du fait qu’elle vit avec le VIH, et ce, depuis qu’elle a reçu son diagnostic au cours de la décennie passée. Jasmine occupe actuellement deux postes de coordinatrice de recherche à temps partiel au Women’s College Hospital. Elle occupe aussi l’un des deux postes d’agents de liaison autochtones vivant avec le VIH au sein du Canadian Aboriginal AIDS Network.

Dans le passé, Jasmine a travaillé comme agente de plaidoyer dans un organisme œuvrant en matière de toxicomanie et de santé mentale. Elle a aussi été intervenante de proximité pour un organisme de lutte contre le VIH, où elle s’occupait des questions liées à l’utilisation de drogues injectable et à l’hépatite C. En plus des postes qu’elle occupe à temps plein et à temps partiel, Jasmine, en tant que paire, agit aussi à titre d’agente de recherche pour l’Ontario HIV Treatment Network, le Women’s College Hospital et l’Université McMaster. Elle possède une formation générale en toxicomanie et en santé mentale, deux domaines qui la passionnent. Elle possède un diplôme en travail social.

L’historique de vie de Jasmine inclut des expériences liées au travail du sexe et à l’utilisation de drogues injectables. Elle a aussi été confiée de façon intermittente aux services de protection de la jeunesse alors qu’elle était enfant et adolescente.

Jasmine a déjà siégé aux conseils d’administration d’OAHAS, de la Société Elizabeth Fry des Territoires du Nord-Ouest et de la Regional Food Bank Distribution Association.

Dans ses temps libres, Jasmine lit, cuisine, s’occupe de sa fille préadolescente Roxy et s’entraîne occasionnellement au gym.